Comment fonctionne la mutuelle santé en cas d’arrêt maladie ?

Publié le : 08 juin 20233 mins de lecture

L’assurance maladie obligatoire est l’assurance maladie ou l‘assurance sociale. Par conséquent, l’adhésion à un régime de sécurité sociale est obligatoire pour les travailleurs, selon sa classe professionnelle sociale.

Qu’est-ce que la mutuelle santé ?

La mutuelle a pour but de couvrir de vos frais médicaux qui n’est pas prises en charge par votre assurance-maladie. Ainsi, la mutuelle de santé ou complémentaire santé est un complément au prise en charge de l’assurance sociale. De plus, l’affiliation à une mutuelle de santé ne nécessite aucun engagement et c’est facultative. En revanche, bien que tant l’assurance sociale que la mutuelle soient payantes, la mutualité ne dépend généralement pas des revenus du salarié : contrairement à l’assurance sociale, elle est fixe.

Tout savoir sur la mutuelle santé

La mutuelle ou complémentaire santé en société permet de rembourser une complémentaire santé, qui n’inclut pas toutes les frais médicaux de l’assuré. Concernant vos frais médicaux, qu’il s’agisse de consultations, de médicaments ou d’hospitalisation, la mutuelle de votre société interviendra pour réduire vos débours.

Vous bénéficiez d’une assurance mutuelle d’entreprise pendant l’événement. Si vous ne participez pas à l’événement, si la durée de rupture du contrat de travail entraîne une indemnité (pour maintenir le salaire en tout ou partiellement ou une partie de l’indemnité journalière financée par « l’employeur »), la garantie mutuelle de votre entreprise restera inchangée. De plus, si la durée de la rupture du contrat de travail n’est pas compensée, la caution mutuelle de votre propre entreprise est facultative.

Comment fonctionne la mutuelle santé en cas d’arrêt maladie ?

En cas d’arrêt de travail, notamment pour cause de maladie, si vous percevez une partie de la rémunération de votre employeur, en plus de l’indemnité journalière versée par la Sécurité sociale, l’assurance de votre mutuelle de santé et vos contributions resteront les mêmes. Autrement dit, vous profitez des mêmes avantages qu’en travaillant. De même, si votre arrêt de fonction ne perçoit aucune indemnité de la part de votre employeur, la garantie de votre mutuelle et vos cotisations seront suspendues. Cela veut dire que vous ne pouvez pas bénéficier de la conservation de votre assurance-santé sauf si votre convention collective prévoit la conservation de cet avantage.

Pour demander l’indemnité journalière de sécurité sociale, vous devez avoir travaillé plus de 150 heures au cours des 3 derniers mois ou 90 jours avant la suspension. Vous devez également cotiser sur la base d’un salaire au moins égal à 1 015 fois le SMIC horaire au cours

Plan du site